Mercredi 07/07/2021

Festival « All Stars »
Mer 07 Juil 2021 : Jacques Schwarz-Bart
Jacques Schwarz-Bart
Saxophone ténor
Grégory Privat
Piano
Arnaud Dolmen
Batterie
Malika Tirolien
Voix
Reggie Washington
Basse
Sonny Troupé
Percussions

Jacques Schwarz-Bart

Dernier album : "Soné Ka-La 2, Odyssey"
JazzSoul

Les fleurons du jazz Caraïbes d'aujourd'hui réunis pour une nouvelle version de Soné Ka La ( Que Résonnent les Tambours!) autour de l'héritage du tambour Gowka.

Venant de différentes régions d'Afrique, les hommes et les femmes déracinés pour devenir esclaves dans les Caraïbes ne parlaient pas tous la même langue ; ils ont toutefois réussi à inventer, en Guadeloupe, un langage commun, musical, pour s'évader de leurs conditions de vie et communiquer entre eux au nez et à la barbe des colons : le gwoka.

Le groupe du saxophoniste Jacques Schwarz-Bart s'appuie également sur cette tradition gwoka, l'enrobant d'un jazz vocal et instrumental de haute volée. Schwarz-Bart revient en effet à ses premières amours métissées avec la suite (plus électrique) d'un projet né il y a quinze ans, devenu une référence incontournable du jazz caribéen.

L'opus original de Sone Ka-La est paru en 2005, a tourné dans près de 30 pays et inspiré beaucoup de jeunes talents en Europe, dans les Caraïbes, aux Etats-Unis, et même au Japon.
Après cette création, comme Ulysse, Jacques Schwarz-Bart a quitté son île pour explorer de nouveaux mondes et réalités. D'où le sous-titre Odyssey. 15 ans plus tard il est de retour dans son Ithaque, son terreau musical de Guadeloupe, avec une vision renouvelée du concept original.

L'innovation essentielle de Sone Ka-La 2 est de traiter le chant comme un instrument qui fusionne avec le son du sax pour créer une nouvelle voix, portant les mélodies, qu'elles soient tumultueuses, angulaires ou sereines. C'est le premier projet de jazz qui développe ce concept mélodique sax/voix. La deuxième innovation est qu'au lieu de deux tambours Ka, l'un des maîtres du Gwoka est à la batterie, transférant le langage traditionnel sur un instrument moderne.

Finalement, les sonorités sont plus contemporaines, avec l'utilisation fréquente de claviers, de la basse électrique ou encore d'effets sur le sax. Fort des expériences de son Odyssey, JSB plante fermement ses pieds sur le socle qu'il a forgé il y a des années, pour propulser sa création plus haut et plus loin que jamais.

Production : New Morning

Les fleurons du jazz Caraïbes d'aujourd'hui réunis pour une nouvelle version de Soné Ka La ( Que Résonnent les Tambours!) autour de l'héritage du tambour Gowka.

Venant de différentes régions d'Afrique, les hommes et les femmes déracinés pour devenir esclaves dans les Caraïbes ne parlaient pas tous la même langue ; ils ont toutefois réussi à inventer, en Guadeloupe, un langage commun, musical, pour s'évader de leurs conditions de vie et communiquer entre eux au nez et à la barbe des colons : le gwoka.

Le groupe du saxophoniste Jacques Schwarz-Bart s'appuie également sur cette tradition gwoka, l'enrobant d'un jazz vocal et instrumental de haute volée. Schwarz-Bart revient en effet à ses premières amours métissées avec la suite (plus électrique) d'un projet né il y a quinze ans, devenu une référence incontournable du jazz caribéen.

L'opus original de Sone Ka-La est paru en 2005, a tourné dans près de 30 pays et inspiré beaucoup de jeunes talents en Europe, dans les Caraïbes, aux Etats-Unis, et même au Japon.
Après cette création, comme Ulysse, Jacques Schwarz-Bart a quitté son île pour explorer de nouveaux mondes et réalités. D'où le sous-titre Odyssey. 15 ans plus tard il est de retour dans son Ithaque, son terreau musical de Guadeloupe, avec une vision renouvelée du concept original.

L'innovation essentielle de Sone Ka-La 2 est de traiter le chant comme un instrument qui fusionne avec le son du sax pour créer une nouvelle voix, portant les mélodies, qu'elles soient tumultueuses, angulaires ou sereines. C'est le premier projet de jazz qui développe ce concept mélodique sax/voix. La deuxième innovation est qu'au lieu de deux tambours Ka, l'un des maîtres du Gwoka est à la batterie, transférant le langage traditionnel sur un instrument moderne.

Finalement, les sonorités sont plus contemporaines, avec l'utilisation fréquente de claviers, de la basse électrique ou encore d'effets sur le sax. Fort des expériences de son Odyssey, JSB plante fermement ses pieds sur le socle qu'il a forgé il y a des années, pour propulser sa création plus haut et plus loin que jamais.


Jacques Schwarz-Bart
Saxophone ténor
Grégory Privat
Piano
Arnaud Dolmen
Batterie
Malika Tirolien
Voix
Reggie Washington
Basse
Sonny Troupé
Percussions


VOUS DEVRIEZ AIMER


Dim 03 Mars
Mahan Mirarab

Le géant de la soul londonienne !

Mer 06 Mars
Keyon Harrold

Le géant de la soul londonienne !

Ven 08 Mars
Sam 09 Mars
Omar

Le géant de la soul londonienne !