Mercredi 25/05/2022

Mer 25 Mai 2022 : Hermeto Pascoal
Hermeto Pascoal
Accordéon, Claviers, Flute, Verre d'eau
Itiberê Zwarg
Basse, Percussions
Fábio Pascoal
Direction, Percussions
André Marques
Flute, Percussions, Piano
Ajurinã Zwarg
Batterie, Percussions
Jota P.
Flute, Saxophone

Hermeto Pascoal

Brésil

À plus de 80 ans aujourd'hui, le vieux maître joue toujours aux apprentis sorciers, en sextet, inventant une grammaire surréaliste où le moindre accent tonique interroge la nature même du son.

Barbe blanche et fleurie, le barde Pascoal tient une place à part dans la mythologie des années 70 et la musique brésilienne.

Sorte de Sun Ra tropical, véritable galaxie à lui tout seul, générant de nombreux satellites, l'autodidacte a composé un univers musical inouï. Les déroutantes calligraphies qui lui servent de partitions montrent que l'on tient là un ovni. Un original capable, par la grâce de sa poésie malicieuse emplie des émanations de la nature, de faire résonner une bouilloire comme de transformer les cris d'un cochon en ode à la joie. Tout ce qu'il touche devient musique. Même lorsqu'il aborde les rivages du jazz le plus savant, il parvient à en faire autre chose qu'une vaine démonstration. Le sorcier d'Alagoas (Brésil) a toujours su conjuguer sa singularité aux pluriels d'un collectif converti à ses visions iconoclastes. Au-delà de ses débuts vers 1960 (avec « Conjunto Som »), ce fut particulièrement le cas dans ces années 70 où, après un passage éclair dans le Miles Davis électrique, le génial albinos révéla une série d'albums fondamentaux.

= Ils en parlent =
Piano, basse, chaudron, corne, flûte, mélodica et verre d'eau : tel est l'arsenal personnel du sorcier de Recife, de retour au sein d'un sextet éminemment percussif (avec son propre fils, Fabio) pour de nouvelles expérimentations aux allures dadaïstes, nourries de délires poétiques hétéroclites et de petits bonheurs inspirés de moult folklores. (Anne Berthod, Télérama)

Production : New Morning

À plus de 80 ans aujourd'hui, le vieux maître joue toujours aux apprentis sorciers, en sextet, inventant une grammaire surréaliste où le moindre accent tonique interroge la nature même du son.

Barbe blanche et fleurie, le barde Pascoal tient une place à part dans la mythologie des années 70 et la musique brésilienne.

Sorte de Sun Ra tropical, véritable galaxie à lui tout seul, générant de nombreux satellites, l'autodidacte a composé un univers musical inouï. Les déroutantes calligraphies qui lui servent de partitions montrent que l'on tient là un ovni. Un original capable, par la grâce de sa poésie malicieuse emplie des émanations de la nature, de faire résonner une bouilloire comme de transformer les cris d'un cochon en ode à la joie. Tout ce qu'il touche devient musique. Même lorsqu'il aborde les rivages du jazz le plus savant, il parvient à en faire autre chose qu'une vaine démonstration. Le sorcier d'Alagoas (Brésil) a toujours su conjuguer sa singularité aux pluriels d'un collectif converti à ses visions iconoclastes. Au-delà de ses débuts vers 1960 (avec « Conjunto Som »), ce fut particulièrement le cas dans ces années 70 où, après un passage éclair dans le Miles Davis électrique, le génial albinos révéla une série d'albums fondamentaux.

= Ils en parlent =
Piano, basse, chaudron, corne, flûte, mélodica et verre d'eau : tel est l'arsenal personnel du sorcier de Recife, de retour au sein d'un sextet éminemment percussif (avec son propre fils, Fabio) pour de nouvelles expérimentations aux allures dadaïstes, nourries de délires poétiques hétéroclites et de petits bonheurs inspirés de moult folklores. (Anne Berthod, Télérama)


Hermeto Pascoal
Accordéon, Claviers, Flute, Verre d'eau
Itiberê Zwarg
Basse, Percussions
Fábio Pascoal
Direction, Percussions
André Marques
Flute, Percussions, Piano
Ajurinã Zwarg
Batterie, Percussions
Jota P.
Flute, Saxophone


VOUS DEVRIEZ AIMER


Jeu 18 Avril
TechnoBrass + Spoink

Mar 23 Avril
Nação Zumbi

Ven 26 Avril
Baile dos Democráticos

Lun 29 Avril
Alexandra Whittingham