Jeudi 16/12/2021

Jeu 16 Dc 2021 : Daniel Humair
Daniel Humair
Batterie
Stéphane Kerecki
Contrebasse
Vincent Lê Quang
Saxophone
Yoann Loustalot
Trompette

Daniel Humair

Dernier album : "Drum Thing"
Jazz

En soixante ans de carrière, depuis son arrivée à Paris en 1958, Daniel Humair a joué avec toute la planète jazz. Virtuose né, il est l'un des plus grands batteurs au monde, jouant régulièrement avec de multiples complices pour des sessions toujours sublimes.

= Ils en parlent =
Il y a 30 ans j'éditais pour la Galerie Frémeaux & Associés un album de 6 grandes lithographies réalisées par Daniel Humair et intitulé « Scratch Bop and Paper ». J'ai toujours entendu dans les traits de l'abstraction narrative de la peinture de Daniel les fondamentales de ses baguettes sur les peaux et vu dans les aplats, les harmoniques parfois longues des cymbales. De l'instrument soutien, encadrant, Daniel s'en détache pour devenir le chef d'orchestre humble qui arrange les configurations les plus créatives et qui emmène les soufflants dans la transe. Notre maître du tambour illustre la phrase de Charles Cros « Un disque, c'est 3 minutes de silence à décorer ». Car Daniel n'a pas de gêne à décorer ce « Drum Thing » dans lequel ses comparses, les formidables solistes Vincent Lê Quang et Yoann Loustalot (invité par le trio), peuvent agir sur l'écrin rythmique que leur offrent un Stéphane Kerecki magistral et l'un des plus grands batteurs mondiaux du jazz. (Patrick Frémeaux)

Production : New Morning

En soixante ans de carrière, depuis son arrivée à Paris en 1958, Daniel Humair a joué avec toute la planète jazz. Virtuose né, il est l'un des plus grands batteurs au monde, jouant régulièrement avec de multiples complices pour des sessions toujours sublimes.

= Ils en parlent =
Il y a 30 ans j'éditais pour la Galerie Frémeaux & Associés un album de 6 grandes lithographies réalisées par Daniel Humair et intitulé « Scratch Bop and Paper ». J'ai toujours entendu dans les traits de l'abstraction narrative de la peinture de Daniel les fondamentales de ses baguettes sur les peaux et vu dans les aplats, les harmoniques parfois longues des cymbales. De l'instrument soutien, encadrant, Daniel s'en détache pour devenir le chef d'orchestre humble qui arrange les configurations les plus créatives et qui emmène les soufflants dans la transe. Notre maître du tambour illustre la phrase de Charles Cros « Un disque, c'est 3 minutes de silence à décorer ». Car Daniel n'a pas de gêne à décorer ce « Drum Thing » dans lequel ses comparses, les formidables solistes Vincent Lê Quang et Yoann Loustalot (invité par le trio), peuvent agir sur l'écrin rythmique que leur offrent un Stéphane Kerecki magistral et l'un des plus grands batteurs mondiaux du jazz. (Patrick Frémeaux)


Daniel Humair
Batterie
Stéphane Kerecki
Contrebasse
Vincent Lê Quang
Saxophone
Yoann Loustalot
Trompette


VOUS DEVRIEZ AIMER


Mer 06 Mars
Keyon Harrold

Ven 08 Mars
Sam 09 Mars
Omar

Lun 11 Mars
Sidiki Dembélé