Warm-up : Sista Blunty
Pour bien commencer l'année 2020, venez nombreux pour un concert exclusif !
Takana Zion (« Takana » signifie littéralement « détruis la ville » en langue sousou), né le 30 juin 1986 à Conakry en Guinée, est un chanteur guinéen. Il chante en anglais, en français, ainsi qu'en langues sosso, poular et malinké.

Dès son plus jeune âge, il s'intéresse à l'histoire et se sent concerné par les inégalités qui rongent son pays et le monde entier. Il prend conscience que l'association du verbe et du son constitue une arme puissante et décide de s'en servir. Le jeune homme commence alors à intégrer le milieu du rap et du dancehall guinéen, dans lequel il se fait très vite connaître et respecter. Cependant, attiré de plus en plus intensément par le reggae, il décide de s'exprimer par cette musique, ressentant en ce combat toutes ses convictions sociales, culturelles et spirituelles.

Après avoir beaucoup écouté, dans sa jeunesse, des artistes comme Peter Tosh ou Joseph Hill du groupe Culture, Takana Zion se sent de plus en plus attiré par le reggae. Il décide alors d'exprimer ses convictions sociales, culturelles et spirituelles par le biais de cette musique. Le jeune chanteur se fait remarquer par certains managers et producteurs, avant de partir au Mali rejoindre Brother Sam - un doyen des rastas ghanéens - avec le désir de faire de nouvelles rencontres.

À Bamako, il fréquente le magasin de disque reggae Studio One Africa, basé à Medina Coura, où il découvre le reggae classique et y affine sa voix. Ensuite, il fait la rencontre de Tiken Jah Fakoly et Manjul, qui décèlent en lui un talent et décident de le prendre sous leurs ailes. Manjul, installé dans son studio Humble Ark, l'invite sur son album « Jahtiguiya ».

Takana enregistrera l'équivalent de deux albums pour Tiken Jah Fakoly, mais ces projets ne verront pas le jour. Petit à petit, il gagne en maturité et prend de l'indépendance par rapport à Tiken. Il décide alors de repartir chez Manjul et tous deux enregistrent l'album « Zion Prophet » fin 2006. Il fait aussi la rencontre du guitariste Jamaïcain Makkalox. C'est le point de départ de la carrière de Takana Zion. Il se produit régulièrement sur scène en Afrique, ce qui lui permet de se faire une petite réputation et il est alors rapidement surnommé « le Sizzla africain », en référence à son style singjay et à sa puissance vocale. Invité à Kingston par Sam Junior Clayton membre des Mystic Revelation of RasTafari, sur l'île de Bob Marley un rêve qui s'est réalisé pour l'artiste, en une semaine il enregistre l'album « Rasta Government ». Plusieurs artistes collaborent sur l'album notamment Capleton dans le titre « Glory ».

= Warmup : Sista Blunty
Depuis 1996, Sista Blunty collectionne 45t et 33t de vinyles reggae et joue dans les Sound System et les concerts en France, en Jamaïque, en Ethiopie, en Tunisie, Côte d'Ivoire et au Mali. Elle veut diffuser, à travers cette musique, un message conscient nourri par une foi inébranlable. Avec sa culture du mouvement Rastafari, elle anime ses interventions en ayant pour mission de développer la connaissance et les valeurs d'amour et d'unité entre les peuples.
► https://www.facebook.com/SistaBlunty
+ D'INFOS
Vos commentaires
  • DJ Set by ATN

    Warmup
    Jeu 23 ► 20h00