Le chouchou de la scène baiane, tout le Brésil musical pioche dans son répertoire !
Son tube « Mama Africa », date d'il y a presque 20 ans. Chico Cesar, lutin du Nordeste brésilien, a accumulé les activités : chanteur, compositeur, mais aussi journaliste, et, depuis 2010, Secrétaire à la Culture de son Etat d'origine, le Paraiba. Il n'a pas pour autant délaissé la musique, au contraire, L'Afrique le passionne (il a souvent joué avec Ray Lema). Le revoilà à Paris, toujours feu follet et divulgateur de la foisonnante culture du nordeste (RKK)
Le trublion à la coiffure abusivement afro, qui chantait « Mama Afric » a comme un hymne identitaire, vient de publier « Aos Vivos Agora », recomposition exacte du « Aos Vivos », enregistrement live de 1994 qui lui apporta le succès. Depuis 2010, il est aussi secrétaire d'Etat à la culture du Paraiba. Cheveux hirsutes rassemblés par un bandeau sur un mode féminin, crâne rasé avec une touffe en forme de geyser au sommet, coiffé d'un bonnet africain, mèche indisciplinée : les coiffures de Chico César, chanteur, auteur, compositeur, ont toujours eu valeur de manifeste antiraciste, anticonformiste dans un Nordeste où, pour désigner le cheveu crépu, le peuple métis utilise le terme de « cabelo ruim » (le mauvais cheveu)... (Véronique Mortaigne / Le Monde)

Le Brésil choisit ses vedettes avec précaution... Chico Cesar est un auteur compositeur interprète parmi les plus demandés du Brésil ! Les swings des mélodies et des textes de Chico César montrent combien il est branché à la réalité et affiche à la fois sa vision critique et son humour. Ils font de lui un des artistes les plus animés de la nouvelle musique populaire brésilienne.
== Line up ==
Chico César (Guitare, Voix), Xisto Medeiros (Basse), Hélio Medeiros (Accordéon, Claviers), Gledson Meira (Batterie)
+ D'INFOS