Rien à faire, Les Hurlements d'Léo ce n'est pas juste une histoire, c'est quinze ans d'aventures humaines et musicales qui démontrent qu'il n'est pas le groupe d'un style, d'une idée, ou d'une scène, mais bien celui d'un état d'esprit ! Celui d'une grande famille musicale atypique et généreuse, délivrant une musique au style inclassable s'inspirant des longues routes parcourues sans relâche aux quatre coins du monde, avec toujours le même plaisir, et l'envie de partager son engouement musical. Mais c'est sûrement ce paradoxe constant entre les paroles d'une gravité et d'une mélancolie profonde avec une musique envolée et jubilatoire qui donne tout son sens au groupe.
Mais d'où vient ce titre de noblesse ? Un drôle de nom défiant les barrières. L'insulte n'a plus de sens. Un nom qui jette aux yeux une poudre de perlimpimpin, une boîte à diable qui fait fuir les pisse-vinaigre et autres méfiants méchants jamais contents... Sans trop se prendre au sérieux, trompette, trombone, sax baryton, banjo, batterie, et pour la basse, une poubelle ou un soubassophone (cousin de l'hélicon), ou une pelle électrique, forment la "moulinette" Teuhpu d'où sortent des instrumentations fraîches et ouvertes, des chansons simples, ironiques ou absurdes sur un ton volontairement léger. Ils jouent comme des enfants, avec fougue et sincérité. C'est précisément la façon de mélanger qui fait le style Teuhpu...
Vos commentaires