Le saxophoniste new yorkais n'est pas du genre showman, il n'est pas d'un tempérament frimeur mais privilégie le son. Un souffle d'un belle intensité doublé d'un jeu fluide, avec en plus une conséquente expérience (12 albums à son nom en autant d'années) : Potter tient bon la barre; sans fioritures.
+ D'INFOS
Vos commentaires