Festival Live Energy
Festival Live Energy est une fête itinérante, qui aspire à réveiller les consciences à travers et au rythme de la musique, espérant ainsi rassembler l'humanité si divisée.
Les Parisiens d'Arat Kilo ont, depuis leur infection en 2008, fait de l'Ethio jazz, leur terrain de jeu musical. Arat Kilo nous présente ici sa toute nouvelle création avec la diva Malienne Mamani Keita et le rappeur/slammeur Américain Mike Ladd.
Après les avoir invité tous deux sur l'album « Nouvelle Fleur », l'envie s'est faite naturellement de prolonger cette rencontre en live. L'éthio-Jazz est déjà un melting-pot de très nombreuses influences. L'idée de cette création est donc de prolonger les racines de ce métissage en faisant se rencontrer Afrique de L'Est et Afrique de l'Ouest, tout en ajoutant cette touche moderne de Hip-Hop qui est naturellement présente dans cette musique de par ses origines très funky.

= Ils en parlent =
...Le groupe français Arat Kilo en fait une démonstration explosive sur « Nouvelle Fleur », en brassant les rythmes d'Addis-Abeba avec du jazz, du funk, du dub et du hip-hop : le chant lancinant de Mamani Keita, le slam fiévreux de Mike Ladd et la voix magnifique de Nardos Tesfaw pimentent ce mélange inventif et incarné. (Anne Berthod, Télérama)

Leader incontesté de la scène éthiojazz en France, adoubé par le maître Mulatu Astatke en personne, Arat Kilo continue à tracer sa route avec ce nouvel album. Rythmiques hypnotiques, cuivres enflammés et mélodies irrésistibles, le groupe reste fidèle à l'esprit de la musique venue d'Addis Abeba, mais y apporte des piments variés, grâce à des invités comme la chanteuse malienne Mamani Keita et les rappeurs Mike Ladd et Rocé, qui permettent de contourner l'écueil de la reconstitution muséale. (Frédéric Adrian, Soul Bag)

...Entre fête soul, mystères de la nuit abyssinienne et afro funk rageur, le bouquet est parfaitement réussi... (Les Inrocks)

...Arat Kilo séduit dans son approche décomplexée et fêtarde d'un genre musical qui fit toute la ferveur d'Addis Abeba dans l'Ethiopie des seventies... (Jazz News Magazine)

Le brassage éthio prôné par le quintet parisien reste le même, avec une bonne dose de jazz cuivré, des bordées de funk joyeux, une pincée de dub, un autre de hip-hop, mais avec leurs différents invités, ils atteignent sur le disque Nouvelle fleur des sommets de groove particulièrement lancinants. La Malienne Mamani Keita, avec sa belle voix haute et véhémente, et le slameur américain Mike Ladd, spécialiste des prêches fiévreux, sont de la fête ce soir, et ça devrait dépoter. (Télérama)
== Line up ==
Fabien Girard (Balafon, Guitare), Michael Havard (Flute, Saxophone alto, Saxophone baryton), Camille Floriot (Bugle, Ney, Trombone), Samuel Hirsch (Basse, Kalimba), Arnold Turpin (Batterie, Mélodica), Aristide Gonçalves (Trompette), Gerald Bonnegrace (Percussions), Florent Berteau (Batterie) - Guest(s) : Mamani Keita (Voix), Mike Ladd (Voix)
+ D'INFOS
Retrouvez tous nos podcasts sur
Mixcloud iTunes Spotify Deezer
Vos commentaires