Voici la voix bluesy et au swing discret du grand Boubacar Traoré, celui que les Maliens surnomment affectueusement Kar Kar. Sa musique distille des émotions et des rêves avec simplicité et précision. Sa voix chaude et puissante, chante l'histoire de son pays, les espoirs et les déceptions des Maliens, l'amour et l'espérance, le monde qui l'entoure.
L'album « Mbalimaou » – enregistré à Bamako au studio Bogolan-, que présente aujourd'hui Boubacar Traoré, est un nouveau jalon dans le parcours d'un artiste rare et secret. Respecté de tous, il demeure l'un des derniers grands musiciens à avoir fait ses débuts dans le Mali de l'indépendance.

Sa voix bluesy, au timbre si particulier, empreinte d'émotion, son style de guitare unique, la poésie qui baigne ses chansons s'est affinée au fil des ans. A plus de 70ans, Boubacar Traoré a su entretenir et enrichir tout ce qui caractérise son style et son univers musical, une grande élégance, une belle simplicité, une sérénité, un dépouillement que l'on ne trouve que chez les grands artistes.

Sincère toujours, poignante parfois, subtile et apaisée la musique de Mbalimaou dégage un swing discret, une poésie, une fluidité qui sont la marque de celui que les Maliens surnomment affectueusement Kar Kar.

Sa vie marquée par des déboires, la malchance, les éclipses et les tragédies est une source d'inspiration pour ce bluesman né à Kayes, la grande ville du nord-ouest malien bâtie sur le fleuve Sénégal, qui vit aujourd'hui à Bamako près du Niger, le grand fleuve mythique de l'Afrique de l'Ouest ; tout comme l'amour qui irrigue de façon souvent métaphorique un bon nombre de ses textes. Kar Kar est aussi un chroniqueur de la vie quotidienne des Maliens dont l'histoire remonte au 12ème siècle.

S'il demeure imprégné de la culture et des traditions mandingues, Boubacar Traoré est un artiste contemporain résolument moderne et créatif, ouvert sur le monde.

Accompagné par des percussions discrètes –le jeune Babah Koné précis et régulier à la calebasse, Yacouba Sissoko au karignan, shaker et petites percussions traditionnelles, et par Fabrice Thompson batteur et percussionniste de la Guyane qui enrobe d'épices et de rythmes inédits.

Pionnier de la musique mandingue moderne, le bluesman malien chante ses années d'ombre et de lumière, d'une voix chaude et avec une guitare rugueuse... Emouvant de simplicité, le chanteur est aussi capable de transformer sa belle sérénité en un véritable feu de joie, qui embrase immanquablement le public. (Anne Berthod, Télérama)
== Line up ==
Boubacar Traoré (Guitare, Voix), Babah Koné (Calebasse, Percussions), Vincent Bucher (Harmonica)
Dernier(s) passage(s) au New
New Morning RadioNew Morning Radio : Réécoutez le podcast de l'émission
Retrouvez tous nos podcasts sur
Mixcloud iTunes Spotify Deezer
Vos commentaires