Nouvel album : « Panama 500 »
Danilo Perez fait partie d'une génération de musiciens latino-américains à la double culture, qui, par leur héritage et leur formation, embrassent tant le jazz dans ses formes les plus contemporaines que les musiques traditionnelles de leur pays d'origine. Leur familiarité avec les mètres rythmiques latins combinée avec leurs compétences de jazzmen en fait des solistes particulièrement novateurs, non seulement par leur capacité à sortir leur expression des stéréotypes du latin jazz mais surtout par la manière dont leurs racines innervent leur discours d'improvisateur. Remarqué par les plus grands, de Dizzy Gillespie à Wayne Shorter, le pianiste panaméen opère ainsi une synthèse éminemment personnelle entre son héritage caraïbe et la tradition du jazz qu'il a assimilée avec la plus grande pertinence, s'affirmant comme l'une des voix majeures sur son instrument.
Surnommé « Panama Monk » après un disque où il éclaboussait de couleurs latines les thèmes de Thelonious, Danilo Perez est devenu le pianiste de Wayne Shorter, et l'aventure du jazz acoustique a pris un nouvel élan. On lui doit aussi le superbe « Across The Crystal Sea », orchestré par Claus Ogerman. Ses compagnons sont à sa hauteur : Ben Street (contrebasse) et Adam Cruz (batterie). (M.Contat – Télérama)

Du jazz avec une touche latine ! Originaire de Panama, Danilo Perez s'est fait connaitre au sein du quintet de Paquito D'Rivera lequel l'amènera à Dizzy Gillespie chez qui il jouera pendant quatre ans. Au décès de Dizzy (janvier 93), Danilo a 26 ans, il commence alors à jouer en leader, souvent en trio ou avec le saxophoniste David Sanchez. Il a consacré un disque entier à Thelonious Monk mais il est tout autant passionné par Bill Evans que par Jelly Roll Morton ou Duke Ellington. A New York son trio est aujourd'hui considéré comme le meilleur groupe sur scène de l'année.
Quel swing ! Soutien rythmique des plus stimulants. Palpitant (Jazz Magazine)
== Line up ==
Danilo Perez (Piano), Ben Street (Contrebasse), Adam Cruz (Batterie), Roni Eytan (Harmonica)
+ D'INFOS
Vos commentaires