Hommage à Aimé Césaire
« Nzimbu » fait le pari d'une esthétique acoustique entre le piano de Ray Lema et les percussions de Fredy Massamba accompagnés par la guitare de Rodrigo Viana, venu tout droit du Brésil, l'enfant perdu de l'Afrique.
Dans la langue Kikongo de l'ancien Royaume du Kongo, Nzimbu veut dire le chant et la fortune.

3 générations, trois timbres de voix qui s'unissent, puisant leurs sources dans l'Afrique profonde mais également dans l'Afrique d'aujourd'hui, bien ancrée dans la réalité urbaine des grandes villes.
== Line up ==
Ray Lema (Piano, Voix), Ballou Canta (Percussions, Voix), Fredy Massamba (Percussions, Voix), Rodrigo Viana (Guitare)
Dernier(s) passage(s) au New
Hommage à Aimé Césaire
Influencé par Thelonious Sphere Monk, lui-même influencé par le piano gospel et par Liszt, ce qui s'entend d'abord dans sa musique, sous le jazz à la Bud Powell qui lui donne sa pleine forme dans la composition d'ouverture, Poésie du chaos, c'est le fond antillais. Un style. Une culture, littéraire aussi (Césaire, Glissant, Chamoiseau) et rythmique, avec, au cœur, la chanson.
Étonnant voyageur qui tourne, léger et puissant, emportant à bout de bras son piano-monde. (Michel Contat - Télérama)

+ INTERVENTION DU conteur/ slameur : ZE JAM AFANE
Originaire du sud du Cameroun, André Ze Jam Afane a commencé très jeune à écrire. Pour ce poète, conteur et slameur, la parole est musique, la musique est parole. Ses improvisations passent de l'un à l'autre avec aisance.

Cet hommage est rendu à Césaire à l'occasion de la sortie chez CNRS Editions d'un épais volume critique et génétique contenant l'essentiel de son oeuvre littéraire et critique, et de l'inauguration d'une salle Césaire à l'Ecole normale supérieure de la rue d'Ulm où a étudié Aimé Césaire.
== Line up ==
Mario Canonge (Piano), Felipe Cabrera (Contrebasse), Arnaud Dolmen (Batterie)
Dernier(s) passage(s) au New
Vos commentaires