Nouvel album : « Behind The Reef »
On le surnomme non sans raison l'hyperactif musical ! Il est vrai qu'il se dégage de Julien Daian un évident amour de la vie, une spontanéité remarquable ainsi qu'un dynamisme, trois qualités qui se ressentent immédiatement à l'écoute de sa musique.
Le chef de la bande s’appelle Julien Daïan, son quartier général : la rue Daguerre, Paris 14ème, un slogan : faire sourire le Jazz !

C’est en 2005 que Julien Daïan fonde sa formation en quintet, un jazz résolument moderne, métissé, une sorte de meltin’pot new-yorkais à la française, avec une bande de copains sympathiques, au look de cancres d’un jazz dégingandé qui refuse de s’enfermer dans un seul genre musical. Mais attention ! Méfiez-vous des cancres car ils sont souvent les plus créatifs.

La source de cette création tient en un mot : le plaisir. Celui de jouer ensemble certes mais surtout pour les autres réconciliant le Jazz avec un auditoire en demande d’une musique qui donne envie de se libérer et de danser. Il se dégage de la musique de Julien Daïan et ses compères un évident amour de la vie, une spontanéité remarquable ainsi qu’un dynamisme généreux et communicatif.

Compositeur, saxophoniste et multi instrumentiste, Julien Daïan démarre seul l’apprentissage de la musique, puis intègre ensuite la classe de Jazz du Conservatoire de Paris IX dirigé par Emil Spanyl. C’est là qu’il rencontre les futurs membres de son groupe, de sa bande, de son « band », tous élèves un peu rebelles, turbulents et hors des normes académiques.

Si les racines de ses inspirations et de ses compositions proviennent indéniablement du Jazz, il n’en demeure pas moins un artiste éclectique, curieux de marier son univers avec d’autres sources musicales allant de l’afro beat au hip-hop en passant par l’électro.

« French Paradox », album autoproduit et publié en 2010 rencontre un vrai succès auprès de la critique et donne à Julien Daïan une première visibilité tant auprès d’un public jeune et grandissant qu’auprès des professionnels et institutionnels de la musique.

Depuis 2009, Julien Daïan est l’invité de nombreux festivals de Jazz en France et à l’Etranger, il investit la plupart des scènes parisiennes (Le Divan du Monde, Le Sunset, l’Opus Café, l’Entrepôt, le Duc des Lombards etc...). Il collabore également avec divers agences évènementielles publicitaires réalisant plusieurs créations musicales pour des soirées/tournées de promotion pour des marques, participe à l’écriture de musique de courts-métrages, compose des illustrations sonores pour de expositions (Palais de Tokyo, Hype Gallery) et des musiques de pub pour l’Oréal Monde, Garnier, SFR, Obao.

En Juin 2011, il croise le chemin de Bonsaï Music qui décide de le signer et produire son nouvel album « Behind The Reef », avec l’aide de Lilian Goldstein, responsable des musiques actuelles au sein de l’action culturelle de la Sacem qui le fait bénéficier, avec sa formation, d’un plan d’accompagnement de carrière. « Behind The Reef » sera publié le 26 mars 2013.

L’envie de faire sourire le Jazz n’exclue pas de la part de Julien Daïan une réelle exigence que l’on retrouve tout aussi bien dans la qualité ses productions que dans celle proposer une remarquable pochette de disque réalisée à partir d’une photographie de François Reeb, qui avait signé également la très belle photo du visuel de l’album de Christophe : « Comm’si La Terre Penchait ».

Le répertoire de « Behind The Reef » est à l’image de celle de Julien Daïan : éclectique et soucieux de marier son univers avec d’autres sources musicales. On y retrouve majoritairement des compositions originales ponctuées de reprises allant de Blood Sweat & Tears (Spinning Wheel) aux Red Hot Chilli Pepers (Under The Bridge) et Suzanne Vega (Tom’s Diner).

Julien a souhaité que la voix soit présente et donc élargi son « Band » en conviant des artistes de qualité à venir prêter leur voix à ses compositions. C’est ainsi qu’on croisera David Linx sur une chanson originale de Julien Daïan (The Melody You Say Was Wrong), la très talentueuse chanteuse Maureen Angot sur les reprises de Blood Sweat & Tears et Suzanne Vega ou le slammer prometteur Tejan Karefa sur la version du titre American Dream part 2.

On notera également l’apport de Boris Jeanne, alias « DJ Borz », lequel aux manettes de ses platines élégantes vient compléter ce quintet de jeunes musiciens talentueux, célébrant ainsi ensemble le mariage de ce jeune jazz moderne aux musiques électroniques actuelles. En effet, Aristide Goncalves (Trompette), Thomas Cassis (Piano), Tommaso Montagnani (Contrebasse) et Octave Ducasse (Batterie) sont tout autant que Julien et DJ Borz coresponsables de la fraicheur et du dynamisme de cet opus.

Oui, le « Behind The Reef », le nouvel album de Julien Daïan et de son collectif est un album à la fois exigeant et jouissif, sincère et festif.
== Line up ==
Julien Daian (Saxophone alto, Saxophone baryton, Saxophone soprano), Dj Borz (D.J., Effets, Sampler), Aristide Gonçalves (Bugle, Piano), Thomas Cassis (Fender Rhodes, Minimoog, Orgue Hammond, Piano), Tommaso Montagnani (Basse, Contrebasse), Octave Ducasse (Batterie, Percussions), Brice Perda (Tuba) - Guest(s) : Maureen Angot (Voix)
+ D'INFOS
Vos commentaires