Festival « All Stars »
Hommage à Miles Davis
A l'occasion du 40ème anniversaire de l'album légendaire Bitches Brew - chef d'oeuvre de Miles Davis ayant initié le mouvement jazz fusion (allant jusqu'a faire programmer le groupe de Miles dans des festivals de rock !), le trompettiste Wallace Roney sera à la tête d'un groupe détonnant pour refaire vivre la musique du Maître. Ce projet est né de la volonté de la famille de Miles (notamment de son fils Erin) et ici représentée par son neveu Vince Wilburn, batteur du groupe. Le projet est soutenu par Columbia Records. La formation compte pour une bonne moitié des musiciens aguerris de Miles !Les plus grands rendent hommage.
Wallace Roney (né en 1960 à Philadelphie), mari de la pianiste Geri Allen, est ce trompettiste de jazz qui doit assumer l'écrasant fardeau d'être souvent considéré comme l'héritier de Miles Davis. C'est Miles lui-même qui demande d'ailleurs à Roney de venir le doubler pour la grande célébration de Montreux de 1991, et qui lui offre sa trompette pour le remercier. Il a fait ses universités au sein des Jazz Messengers d'Art Blakey au début des années 1980. Ses idoles sont alors Miles Davis et surtout Lee Morgan. Il rejoint ensuite le fabuleux quintette de Tony Williams.
A l'occasion du quarantième anniversaire de l'album légendaire de Miles Davis Bitches Brew (le chef d'oeuvre qui pose les bases du jazz fusion), le trompettiste Wallace Roney sera à la tête d'un groupe détonnant pour refaire vivre la musique du Maître. La formation compte pour une bonne moitié des musiciens aguerris de Miles !
Nous retrouvons donc les membres choisis ou adoubés par Miles lui-même (Wallace, Bennie, Al Foster et Bobby Irving III), Herbie's Mwandishi group (Bennie and Buster), Tony Williams (Wallace and Doug Carn).
== Line up ==
Wallace Roney (Trompette), Antoine Roney (Saxophone soprano, Saxophone ténor), Bennie Maupin (Clarinette basse, Saxophone alto), Buster Williams (Basse), Al Foster (Batterie), Doug Carn (Orgue Hammond), Bobby Irving (Piano), Dj Logic (D.J.)
+ D'INFOS
Vos commentaires