Mercredi 21/01/2015

Mer 21 Jan 2015 : Joyce
Joyce Moreno
Guitare, Voix
Helio Alves
Piano
Tutty Moreno
Batterie
Rodolfo Stroeter
Basse

Joyce

Nouvel album : "Raiz"
Brésil

Joycé Silveira Palhano de Jesus, alias Joyce, est une artiste cruciale de la musique brésilienne au féminin. Près d'une quarantaine d'albums, un mari musicien qui l'accompagne depuis 30 ans, quatre filles dont deux chanteuses. Mère, épouse, féminine et féministe en plus d'être une grande artiste, Joyce est un personnage monumental.
Incontournable du jazz samba et de la musica popular brasileira, celle qui fut la chanteuse préférée de Vinicius de Moraes a beaucoup à dire, en mots et en musique.

Polyglotte, elle pratiquait son français avec Antonio Carlos Jobim, Vinicius de Moraes l'adorait. « C'est vrai... on dit que j'étais leur chanteuse préférée. Ils avaient été très généreux avec moi. Jobim était un homme de culture, il aimait les langues. Lui et moi parlions français ensemble, d'ailleurs. Je l'appelais Antoine-Charles Jobim ! Un gentleman », raconte l'interviewée dans un français remarquable.

C'étaient les années 60, c'était l'âge d'or de la musique populaire brésilienne moderne. À peine sortie de l'adolescence, Joyce était propulsée au firmament national de cette mouvance culturelle qui a irradié la planète entière.
« Je ne sais pas vraiment pourquoi, mais j'ai été la première auteure-compositrice-interprète brésilienne à m'exprimer en tant que femme. Ça avait fait scandale d'être la première parolière à écrire des rimes au féminin singulier ».

« One of the greatest singers of all time! » – Antonio Carlos Jobim

Joycé Silveira Palhano de Jesus, alias Joyce, est une artiste cruciale de la musique brésilienne au féminin. Près d'une quarantaine d'albums, un mari musicien qui l'accompagne depuis 30 ans, quatre filles dont deux chanteuses. Mère, épouse, féminine et féministe en plus d'être une grande artiste, Joyce est un personnage monumental.
Incontournable du jazz samba et de la musica popular brasileira, celle qui fut la chanteuse préférée de Vinicius de Moraes a beaucoup à dire, en mots et en musique.

Polyglotte, elle pratiquait son français avec Antonio Carlos Jobim, Vinicius de Moraes l'adorait. « C'est vrai... on dit que j'étais leur chanteuse préférée. Ils avaient été très généreux avec moi. Jobim était un homme de culture, il aimait les langues. Lui et moi parlions français ensemble, d'ailleurs. Je l'appelais Antoine-Charles Jobim ! Un gentleman », raconte l'interviewée dans un français remarquable.

C'étaient les années 60, c'était l'âge d'or de la musique populaire brésilienne moderne. À peine sortie de l'adolescence, Joyce était propulsée au firmament national de cette mouvance culturelle qui a irradié la planète entière.
« Je ne sais pas vraiment pourquoi, mais j'ai été la première auteure-compositrice-interprète brésilienne à m'exprimer en tant que femme. Ça avait fait scandale d'être la première parolière à écrire des rimes au féminin singulier ».

« One of the greatest singers of all time! » – Antonio Carlos Jobim


Joyce Moreno
Guitare, Voix
Helio Alves
Piano
Tutty Moreno
Batterie
Rodolfo Stroeter
Basse


VOUS DEVRIEZ AIMER


Jeu 18 Avril
TechnoBrass + Spoink

Mar 23 Avril
Nação Zumbi

Ven 26 Avril
Baile dos Democráticos

Lun 29 Avril
Alexandra Whittingham