Nouvel album : "The Third Eye"
L'histoire des Ephemerals se lit comme un savant mélange. Les genres d'abord tant ils empruntent autant au funk, au jazz qu'à la soul !
Ephemerals est un groupe basé à Londres, fondé par le guitariste, auteur et producteur anglais Hillman Mondegreen et composé de musiciens talentueux, en provenance de formations diverses telles que : Hannah Williams and The Tastemaker, Keke Mokoro, Kalakuta Millionaires, Dakhla ou encore l'excellent Gene Dudley Group.

« The Third Eye » est le quatrième album du groupe Ephemerals, un album sur lequel ils développent le travail commencé sur leur disque précédent inspiré par Alice Coltrane - « Egg Tooth » continuant leur voyage musical en constante évolution.

La fusion de styles sur ce nouvel album, entre le jazz spirituel, le psychédélisme, le « spoken word », aboutit à une identité unique. Au coeur du processus de création se trouvent les compositions d'Hillman Mondegreen, combinées aux chants gorgés de soul du chanteur Wolfgang Valbrun.

Expérimenter avec des techniques d'enregistrement et de mixage afin d'illustrer les concepts artistiques sous-jacents aux chansons a été la clé de la direction artistique de ce disque. La technique de « hard panning » a été utilisée pour regrouper des sons et des instruments spécifiques à gauche et à droite du mix, afin de traduire le côté masculin et féminin de la piste comme des musiciens.

Pour l'auteure-compositrice de l'album, Hillman Mondegreen, le disque est un album profondément personnel et conceptuel qui utilise des harmonies ambiguës pour aborder l'identité de genre. Les accords complexes et les changements modaux brouillent les pistes entre les habituels accords mineurs et majeurs, afin de traduire le pouvoir d'être transgenre.

Bien que tirée de l'expériences personnelles d'Hillman, l'écriture se veut universelle. Le chanteur Wolfgang Valbrun a pu les relier à sa propre expérience de jeune homme noir quittant les États-Unis pour s'installer France, où il a dû se réadapter et apprendre une nouvelle langue :

« J'ai entendu Hillman ouvrir son âme sur cet album » note Valbrun. « L'album parle de l'apprentissage de soi au cours d'un voyage que la plupart des gens n'effectueront jamais ou trop tard, en raison des idées toutes faites véhiculées par la société. Les gens ont peur de la vérité et de se regarder dans ce miroir flou, de sorte qu'ils ne découvrent jamais qui ils sont vraiment, car ils ont peur des répercussions. Nous sommes confrontés à la peur avec cet album - vous ne pouvez pas écrire quelque chose d'aussi intime sans vous mettre en danger ».

Les deux premiers albums d'Ephemerals les ont vus passer d'un groupe de soul/funk au son très classique à un groupe prêt à aborder des sujets difficiles comme la dépression et le suicide. Selon Valbrun : « le groupe a dû faire une croix sur sa première incarnation pour devenir le groupe qu'il est aujourd'hui», affichant clairement la couleur sur leur troisième album en commençant par ces mots «La mort est un début » avant d'aborder les thèmes de la réincarnation et de la renaissance.

Le groupe a évolué de façon exponentielle tout au long de ces quatre albums, qui repoussent sans cesse les frontières des traditionnelles idées de genre et parcourent des territoires musicaux inexplorés.
+ D'INFOS
Billetterie New Morning
Billetterie Weezevent
Autre(s) billetterie(s)
Billetterie Fnac
Billetterie Digitick
Vos commentaires