The Revival
Le claviériste, multi instrumentiste et producteur Cory Henry est d'abord remarqué pour son travail au sein des fabuleux Snarky Puppy dont il est devenu l'un des piliers. Avec « The Revival » il confirme que le futur du groove comme du jazz ne se fera pas sans lui.
En 2015, Jazz Magazine titrait à propos de Cory Henry « Un Henry appelé à régner », lui prédisant un avenir en or. Il faut reconnaître que le jeune américain est un homme pressé qui ne restera pas longtemps dans l'ombre des pointures qu'il accompagne depuis de nombreuses années et dont la liste ressemble à un Hall Of Fame : The Roots, Kenny Garrett, Lalah Hathaway, NAS... Mais c'est évidemment - pour citer une nouvelle fois Jazz Magazine - « sa présence irradiante au sein de Snarky Puppy, où chacun de ses solos déchaîne les passions » qui l'a poussé en pleine lumière. Nouveau phénomène des claviers dont le style se trouve entre funk et jazz, et avec « The Revival », un répertoire cheminant entre de vieux gospels et Stevie Wonder.

Originaire de Brooklyn, Cory Henry était jusqu'à aujourd'hui surtout connu en tant qu'organiste des Snarky Puppy, la formation instrumentale dont le magazine Rolling Stone a écrit qu'elle était « l'une des plus polyvalentes de la scène musicale actuelle. » Le musicien a été récompensé par deux Grammy Awards pour son rôle dans le groupe depuis 2012, mais cela fait bien 20 ans qu'il éclaire le monde de son talent époustouflant. Cory Henry fait ses premiers pas sur scène dès l'âge de 6 ans, au prestigieux Apollo Theater d'Harlem, et prend le chemin des tournées à 19 ans avec le groupe de l'icône du jazz Kenny Garrett. Depuis, il a tourné et enregistré avec les plus grands, de Bruce Springsteen à The Roots, en passant par P. Diddy et Yolanda Adams. Cerise sur le gâteau : il se place dans le top 10 du classement jazz du magazine Billboard avec ses deux albums en solo. NPR le surnomme « le maître » et dit de lui « qu'un orgue de 200 kilos fait à peine le poids face à son charisme musical », Keyboard Magazine qualifie son jeu « d'une grand expressivité et virtuosité, touché par la grâce, espiègle tout en retenu », tandis que The Boston Globe assure qu' « il est le seul musicien actuel capable de prêcher le Gospel sur un orgue Hammond ». Le jeune homme, « parmi les meilleurs joueurs d'Hammond B-3 de sa génération » selon AllMusic, se révèle être un talentueux chanteur et compositeur ayant une vision artistique profonde et unique. A la fois futuriste et rétro, expérimental et classique, le son de Cory Henry signe l'oeuvre d'un des esprits les plus inventifs de la musique moderne, leader et compositeur accompli.
== Line up ==
Cory Henry (Orgue Hammond), Taron Lockett (Batterie), Isaiah Sharkey (Guitare)
Vos commentaires