Festival « All Stars »

Une diva est née
Deva Mahal est née avec le blues dans la peau. Elle ne pouvait devenir cette artiste défiant toutes catégories, cette chanteuse impressionnante, cette compositrice avisée, qu'après avoir traversé les épreuves d'une vie faite de joies, de pertes, d'amours, de peines et de biens d'autres expériences. Une âme aussi singulière que celle de Deva a trouvé sa voie à travers un son tout aussi unique, façonné en faisant germer ses racines blues dans les champs fertiles de la R&B moderne, de l'indie-pop, de la soul, du rock et du gospel.
Le monde extérieur commença à reconnaître ses talents de compositrice en 2008, lorsque « Never Let You Go », coécrit avec son père, fit parler de lui sur « Maestro », un album nominé pour un Grammy Award. Elle a également collaboré avec des artistes de tous horizons, notamment des membres de TV on the Radio, de Sharon Jones and the Dap Kings et de Fat Freddy's Drop. Elle a donné des concerts dans des salles et des festivals aussi prestigieux que le Sonar, le Womad, le Carnegie Hall, l'Apollo, l'Atlanta Jazz Festival, le North Sea Jazz Festival et le Montreux Jazz Festival.

= Ils en parlent =
Deva Mahal, l'éblouissante relève de la soul américaine
L'éternelle relève de la soul classique nous arrive des Etats-Unis, via la dynastie Mahal. Deva Mahal est la fille du légendaire bluesman Taj Mahal, et on le découvre, c'est aussi une grande chanteuse. Elle a récemment sorti son premier ep, dont est extrait le titre « Snakes », qui s'impose aujourd'hui dans une très belle vidéo inspirée par les les films d'animation de silhouettes créés par l'Allemande Lotte Reiniger dans les années 1920. Son premier album, « Run Deep », sortira en 2018, coproduit par Scott Jacoby (Vampire Weekend, José James...). (Stéphane Deschamps, Les Inrocks)

Elle est la fille du bluesman Taj Mahal, dont le vrai nom est Henry Fredericks, et dont la soeur s'appelait Carol, oui Carol Fredericks, celle de Goldman Jones et Fredericks... Bon avec des ascendants pareils, on ne s'étonne pas. Deva Mahal explore donc, à l'instar de son édifiant paternel, les courants chauds de la Great Black Music. Mais comment s'inscrire parmi ces voix fabuleuses qui ont marqué l'histoire de la soul music, les Mahalia Jackson, les Aretha Franklin, les Nina Simone...En revenant aux racines, semble-nous dire Deva Mahal, en revenant à la simplicité biblique des negro spirituals... (André Manoukian, France Inter)

Deva Mahal et sa voix, cette voix absolument éblouissant...
« Run Deep » - Être Profond. Car Deva Mahal amène, chante la soul music comme elle se devrait être chantée, interprétée constamment. Une musique de l'âme, une musique qui prends au trip, une musique qui permets d'exorciser les démons, les mauvaises expériences mais surtout les douleurs de coeur et de vie... (Rudy Aboab, Radio Nova)
Vos commentaires
  • Soundcheck

    Jeu 20 Sept ► 19h00
    Jazzanova
    New Morning Radio
    En direct du New Morning