Festival « All Stars »

Tamer Abu Ghazaleh

(Electronique, Oriental, Rock)
Chanteur habité et performer hypnotique, le galvanisant Palestinien est un véritable phénomène.
Tamer Abu Ghazaleh est sans doute l'artiste du monde arabe le plus novateur et le plus avant gardiste de sa génération. Inclassable, impertinent, puissant sur ses disques comme sur scène, il laisse présager un avenir radieux et musicalement très riche pour la nouvelle scène moyen orientale, dont il est l'un des leaders incontestés.
= Ils en parlent =
Entre son chant âpre et ombrageux qui vire à la mélopée profonde, les voix flottantes, beats puissants [...], les salves rageuses de ses musiciens, son show inclassable est une claque. (Télérama)

Le rock ombrageux de Tamer Abu Ghazaleh, performeur artiviste.
Un mélange d'incantations âpres, de vibrations organiques, de rock ombrageux et d'électro, dont la version live nous a déjà tout simplement subjuguée.
Le charismatique chanteur palestinien est à la fois chanteur, musicien et producteur. Sur scène, la version live de son album "Thulth" subjugue.
Lors de la première Intifada, la vidéo d'un gamin de 5 ans interprétant le poème Ma Fi Khof, sur fond d'images nationalistes, est passée en boucle à la télévision palestinienne, faisant de sa chanson un hymne des territoires occupés : ainsi débuta la carrière de Tamer Abu Ghazaleh, songwriter et multi-instrumentiste précoce (il a sorti un premier album à 15 ans) émergé de la diaspora palestinienne au Caire. Depuis, ce performeur impétueux, au charisme fou, est passé par le conservatoire à Ramallah et a débridé sa créativité à travers de nombreuses collaborations pluridisciplinaires pour s'imposer, à 30 ans, comme l'une des figures les plus fascinantes de la scène alternative du monde arabe. (Anne Berthod, Télérama)

Un visage peint de couleurs vives en couverture de son disque, comme un camouflage de commando réinventé par un plasticien. C'est un résumé pertinent de la démarche du Palestinien Tamer Abu Ghazaleh, passé du militantisme politique de tradition familiale à la guérilla culturelle panarabe. Crâne presque rasé et regard intense, le musicien a imposé à travers le Moyen-Orient, et depuis peu en Europe, son electro-rock abrasif emmené par la pulsation du oud (luth arabe). Au Caire, où il réside, il a été un catalyseur de la scène underground dont l'émergence a accompagné les printemps arabes. (François-Xavier Gomez, Libération)

Dans son troisième album « Thulth » le musicien palestinien accumule avec frénésie trois décennies de musique et de poésie, non sans satire politique.
Le nom, comme la voix, de Tamer Abu Ghazaleh ne sort pas aisément de la tête. Ce chanteur Palestinien, basé au Caire, compositeur et producteur, apparaît aussi comme un acteur et activiste de la scène musicale au Proche-Orient. Membre du groupe panarabe Alif Ensemble (qui réunit des musiciens Syriens, Libanais, Egyptien, Palestien et Irakien) c'est aussi le fondateur d'une plateforme dédiée à la scène indépendante Arabe (nommée eka3 : plateforme qui fournit des outils de production, de promotion et de distribution à des artistes venus aussi bien du rock que de la musique électronique ou instrumentale plus traditionnelle), et voici qu'il publie « Thulth » (le troisième) disque à son nom. Enregistrement plein de débordements, de surenchère sonore et de poésie, comme ce texte emprunté au poète palestinien Tamim Al-Barghouti : « Namla »...
On retrouve dans ce disque une forme d'ivresse formelle, certaines musiques semblent avancer par des mouvements de marée, de ressac le tout lié à une apprêtée du chant, tout indiqué pour chanter Le Fou de Layla. (M.Conquet , France Culture)
== Line up ==
Tamer Abu Ghazaleh (Oud, Voix), Shadi El-hosseiny (Piano), Khaled Yassine (Batterie)
Billetterie(s)
Billetterie New Morning
Billetterie Fnac
Billetterie Digitick
Vos commentaires

La prog en vidéos

Newsletter

Inscrivez-vous !

New Morning Radio

  • Soundcheck

    Lun 03 Jul ► 19h00
    Woman to Woman
    New Morning Radio
Partager :