Festival « All Stars »

Le trompettiste Roy Hargrove s'est établi comme l'un des plus importants musiciens de jazz de la «nouvelle génération».
Toujours là où on ne l'attend pas, Roy Hargrove virtuose et novateur, distille ses manifestes sonores en inventant et réinventant. Quand il retourne à ses premières amours en jazz acoustique à la tête de son flamboyant quintet post bop teinté de groove, le niveau créatif atteint dépasse tout ce que l'on a entendu ces derniers temps grâce au mélange magique « énergie-audace-élégance-talent ».

Découvert à 18 ans à peine par Wynton Marsalis, le trompettiste texan Roy Hargrove s'est établi comme l'un des plus importants musiciens de jazz de la « nouvelle génération ». Propulsé sur la scène internationale, Roy Hargrove, virtuose et novateur, distille ses manifestes sonores en inventant et réinventant. Aux côtés d'Herbie Hancock, Sonny Rollins ou encore Diana Krall, il est aussi à la tête de différentes formations (Cristo, RH Factor ou le big bang Emergence). Roy a aussi marqué les esprits sur la scène du New Morning avec son titre « Strasbourg Saint-Denis » et tout le monde se souvient de ses quelques mots : « It's a fun place », visionné plus de 1 700 000 fois sur Youtube. Quand il retourne à ses premières amours en jazz acoustique à la tête de son flamboyant quintet post bop teinté de groove, le niveau créatif est à son apogée. Grâce au mélange magique, « énergie, audace, élegance, talent », Roy nous fait vibrer avec ses notes d'or.

= Ils en parlent =
...la première longue séquence du Roy Hargrove 5tet en fondu enchaîné répondant à on ne sait quelle injonction secrète du groupe ou de son leader, propose une version captivante de l'idée même de musique improvisée ensemble. De ballades très subtiles à la polyphonie la plus débridée avec pour point de départ un air de Lee Morgan et vers la fin, le Pinocchio de Wayne Shorter, le reste étant dû à Roy Hargrove qui en fait une suite mouvante autant que mouvementée.

Dandy songeur, juché sur un siège de bar ou de bassiste, le trompettiste se concentre à l'extrême sur le son d'ensemble. Suggérant, d'un sourire ou d'un regard, quelque infinitésimale orientation. Complet gris perle (ciel d'automne à Nancy), lunettes noires, col droit à la Fabius, considérables baskets blancs version banlieue 2016, il est dans la musique. N'intervenant qu'à juste titre , ménageant silences et rebonds, avec un à-propos parfait (surtout au bugle). Rythmique impeccable (Sullivan Fortner, piano, Ameen Saleem, contrebasse - une Pöllman orange convenablement réglée, celle-ci –, et Quincy Phillips drums).

Ce qui frappe, c'est la forme spontanément liée des motifs, impros, prises de parole sigulières et ruptures de rythme à vue, comme font les très grands, Ahmad Jamal, Charles Lloyd, Wayne Shorter... Roy Hargrove est né le 16 octobre 1969 à Waco (Texas). Il célèbre souvent au nombre de ses mentors, David « Fathead » Newman (Corsicana, 1933, Kingston, 2009), le légendaire ténor de Ray Charles... (F.Marmande, Nacy jazz Pulsations, Le Monde)

Roy Hargrove, trompettiste aussi sensible que brillant, profondément groovy, revient avec un quintet de post-hard bop particulièrement excitant, notamment par l'apport échauffant du saxophoniste alto Justin Robinson.
Le New Morning adore depuis longtemps Roy Hargrove, trompettiste, l'une des stars incontestées du jazz. Son quintet est une petite machine de hard-bop qui se place dans la tradition des Jazz Messengers, d'Art Blakey. Le grand art de la petite formation. (M.Contat, Télérama)
== Line up ==
Roy Hargrove (Bugle, Trompette), Justin Robinson (Flute, Saxophone), Ameen Saleem (Basse), Quincy Phillips (Batterie), Tadataka Unno (Piano)
Dernier(s) passage(s) au New
Vos commentaires
  • Damn Right In Ya Ears

    Sam 25 Nov ► 12h00
    La playlist de Real Muzul
    New Morning Radio

Newsletter

Inscrivez-vous !
Partager :