35 ANS du NEW !

Jazz + rock. Ce cocktail évident reste la clé du succès de The Bad Plus, trio de Minneapolis qui, l'an prochain, fêtera les quinze ans d'une carrière discographique prolifique.
The Bad Plus constitue une véritable aventure sonore. Ce trio américain formé dans les années 2000, fortement influencé par le rock et la pop, a fait exploser les barrières du jazz. Il s'appuie sur un son puissant et une rythmique particulièrement énergique, avec un goût prononcé pour les instruments électroniques. Composé du bassiste Reid Anderson, du pianiste Ethan Iverson et du batteur David King, le trio The Bad Plus prouve que les règles en musique sont faites pour être défiées. S'il s'agit bien d'un trio de jazz, les musiciens aiment reprendre sur scène comme sur leurs disques des succès pop ou rock tels que « Iron man » (Black Sabbath), « Human Behavior » (Björk), ou encore « Smells Like Teen Spirit » (Nirvana). Lors de leurs concerts, ils font preuve d'une énergie communicative mêlée à une grande ferveur.

Ne dites surtout pas à ces trois gars du midwest qu'ils ne font pas de « jazz » sous prétexte qu'ils ont un look soigné et ont truffé leurs albums de covers inspirés de Radiohead, Black Sabbath, Nirvana, Björk, Blondie ou Aphex Twin... Cette musique est l'ossature du travail sonore de l'hydre à trois têtes du Minnesota depuis quinze ans. Mais, les deux pieds dans leur époque et l'esprit à l'aventure sautant systématiquement les barrières stylistiques, Ethan Iverson (piano), Reid Harold Anderson (contrebasse) et Dave King (batterie) ne font aucune hiérarchie de genre ni catégorie de principe. Jazz, punk, free, pop, rock, blues, folk et classique (leur version du « Sacre du Printemps » de Stravinsky) sont concassés dans cette explosive et créative machine à rythmes et à mélodies gorgées de soul et de feeling. Après un magnifique travail avec le sax ténor Joshua Redman et un récent hommage au regretté Ornette Coleman, The Bad Plus poursuit son passionnant travail iconoclaste et hérétique à grands coups de batteries puissantes, d'improvisations exubérantes, de mélodies soignées et de brusques zébrures électroniques. Un jazz sous haute tension qui donne toute sa dimension dans la richesse et la ferveur de leurs performances scéniques.
== Line up ==
David King (Batterie), Reid Anderson (Basse), Ethan Iverson (Piano)
Dernier(s) passage(s) au New
Vos commentaires
  • Damn Right In Ya Ears

    Sam 20 Oct ► 12h00
    La playlist de Real Muzul
    New Morning Radio