Festival « All Stars »

Kyle Eastwood a déjà enregistré cinq albums. Avec le dernier en date « Timepieces » composé de reprises d'Herbie Hancock ou Horace Silver et de compositions personnelles, Kyle Eastwood -« fils de » [Clint Eastwood pour ceux qui l'ignore encore]- rend hommage aux meilleures pages du jazz.
Bassiste et contrebassiste, le fils de Clint Eastwood tient de son père la passion absolue du jazz et le talent inné de la partager. Kyle est de cette nouvelle génération qui réinvente le genre en respectant ses maîtres, repoussant toujours plus loin les frontières de son univers dans la quête d'une tradition à la fois revendiquée et renouvelée.

Prodigue inventif d'un jeu élégant et raffiné au son chaud et profond, allant droit à l'essentiel, il explore inlassablement les possibilités de la basse, magique instrument à la fois mélodique et rythmique.

En compagnie de ses acolytes, ses complices depuis près de 10 ans, Kyle Eastwood colorie l'Horloge du temps avec son dernier projet – « Time Pieces » – ourlé de standards des années 60 que prolongent une série de compositions inspirées de la grande époque du jazz. Ici se dessine, en fidélités majeures, un hommage au hard bop lyrique, au groove d'Horace Silver, Lee Morgan, d'Art Blakey and the Jazz Messengers, à l'esthétique Blue Note des années 60 aux fondements même de sa vocation de musicien.

Le fils de Clint Eastwood n'a jamais été dans l'ombre de son père. Renonçant à une carrière prometteuse au cinéma, Kyle Eastwood est devenu musicien de jazz. Excellent bassiste, ayant su s'entourer de remarquables musiciens et des invités de marque comme Manu Katché, Camille ou Eric Legnini, Kyle sillonne le monde avec son groupe très soudé, et sort des albums peaufinés en toute discrétion. Entre jazz pur, électro rythmée et funk entraînant, sa musique se révèle tonique, pleine de grooves puissants et de mélodies inventives. Son tout nouveau CD « Time Pieces », sorti en mars 2015, est l'album de la maturité. Énergique, Kyle Eastwood, avec son fidèle groupe de jeunes loups anglais, révèle la musique ouverte d'un musicien de son temps, leader, virtuose et compositeur de haute volée.

Bassiste virtuose et compositeur talentueux avec une oreille aiguisée aussi bien pour les grands morceaux que pour les subtilités du jazz moderne, Kyle Eastwood est sous les feux des projecteurs de la scène contemporaine et a choisi de se plonger dans la musique qu´il aime. Ancrant résolument ses références dans l'âge d'or du jazz orchestral des années 50, Kyle Eastwood aura passé l'essentiel des années 2000 à repousser toujours plus loin les frontières de son univers personnel en déclinant avec beaucoup d'élégance et de savoir-faire toute l'étendue de ses goûts musicaux au fil d'albums aussi éclectiques que raffinés. Fort de cette exploration amoureuse et érudite des multiples tendances de la pop music mondialisée la plus contemporaine, le contrebassiste semble avoir entrepris depuis quelques temps de faire retour tant dans la forme que dans l'esprit à un jazz plus direct, lyrique et mélodique — en quête d'une relation à « la tradition » à a fois réaffirmée et renouvelée. A la tête d'un quintet composé de jeunes musiciens anglais incontestablement talentueux et en phase avec ses partis-pris musicaux, Kyle Eastwood parvient à trouver l'équilibre entre une référence toujours plus affirmée à l'esthétique hard bop du tournant des années 60 et une façon résolument actuelle d'interpréter cette tradition. Chacun des musiciens impliqués dans le projet apporte son expérience singulière de l'histoire du jazz et des musiques populaires constituant la richesse et la diversité de la sono mondiale contemporaine.
== Line up ==
Kyle Eastwood (Basse, Contrebasse), Chris Higginbottom (Batterie), Andrew Mccormack (Piano), Quentin Colins (Trompette), Brandon Allen (Saxophone)
Dernier(s) passage(s) au New
Première partie
Le dernier album de la vocaliste Clotilde In Extremis a été plébiscité par la critique lors de sa sortie en France avant d'être consacré par Clive Davis du SundayTimes (UK) 5ème meilleur album Jazz de l’année 2013.
Clotilde développe un univers bien à elle, à la croisée de nombreuses influences issues de genres musicaux très différents. Elle confronte les sonorités latines, africaines et pop et témoigne ainsi du formidable melting pot qu’est le Jazz. En intégrant la poésie et la musicalité des mots à sa démarche artistique, elle exprime son désir de liberté et d’affranchissement de tout standard.

Ce soir, elle interprète les collages et les compositions d'In Extremis avec au piano son complice Emmanuel Bex, accompagnateur précieux et habitué des lieux.
Vos commentaires
  • Mo'Jazz

    Dim 23 Sept ► 12h00
    DJ Set by Dick d'Alaise
    New Morning Radio